Les acouphènes, sifflements ou bourdonnements d'oreille

Les acouphènes

Les acouphènes: sifflements ou bourdonnements d'oreille.

 

 

15% de la population mondiale a un acouphène.
 2% de ses personnes
disent réellement en souffrir au quotidien. (1)

Vous n’êtes donc pas seul ! 

 

(1) Langguth B et al. (2013) Tinnitus: causes and clinical management. 

15% de la population mondiale est concernée par les acouphènes

Qu’est ce qu’un acouphène ?


bruits dans les oreilles ou acouphènes

 


C’est la perception d’un son survenant dans une oreille (ou les deux) ou dans la tête, en l’absence de source sonore extérieur.

Ce son peut prendre différentes formes :
bourdonnements, sifflements, chuintements, grondements de moteur, etc…

Selon les personnes, les conséquences sur la vie quotidienne varient.
Cela va de la simple gêne jusqu’à la difficulté d’endormissement ou de concentration, la dépression etc…


Il existe 2 types d'acouphènes:

  • L’acouphène objectif : un médecin peu l’entendre au stéthoscope Il peut être dû à une infection ou un bouchon de cérumen. En général, une simple consultation chez un médecin ORL permet d’en déterminer la cause. Le traitement associé est appliqué.

  • L’acouphène subjectif : seul la personne touchée l’entend. C’est le plus fréquent, il n’y a pas de causes évidentes, donc pas de traitements évidents associés. Mais lorsqu'il dure depuis plus de 6 mois, on peut essayer de le réduire de façon à ce qu’il ne perturbe plus la vie des patients.

Un acouphène n’est pas une maladie mais un symptôme

Dans 80% des cas, il est associé à une baisse d’audition. (2)
Il peut être dû à un traumatisme sonore (bruits très forts pendant un concert ou feux d’artifice), travail dans le bruit sans protection, surdité brusque, médicaments toxiques ou tout simplement à l’usure de l’oreille liée à l’âge.
Il est souvent révélé à l’occasion d’un stress, d’un choc émotionnel ou encore d’un terrain anxieux. 

(2) Nosrati-Zarenoe R et al. (2007) Idiopathic sudden sensorineural hearing loss: results drawn from the Swedish national database. Acta Otolaryngol 127:1168-1175

Comparaison de la cochlée de l'oreille et d'un clavier de piano


Pour expliquer simplement ce symptôme, comparons la cochlée, l’organe de l’audition, à un clavier de piano.
Chaque touche représente une note, un son particulier que l’on peut assimiler aux cellules ciliées de l’oreille interne. 

Chaque cellule permet d’entendre un son grave, médium ou aigu comme les touches du piano.

La cochlée abîmée comparée à un clavier de piano


Si on enlève une touche du piano, une note ne pourra plus être jouée.

Si on observe la détérioration ou l’absence de cellules sensorielles à un endroit de la cochlée, un son ne pourra plus être entendu. 

Acouphène : de l'oreille au cerveau

 

 

Le cerveau va alors combler ce manque d’informations
en amplifiant le signal des cellules voisines
ou en créant un son qui n’existe pas dans l’environnement de l’individu.

Une fois le signal aberrant crée,

il peut être détecté dès qu’il dépasse un certain seuil.

Si l’acouphène reste faible, il n’est pas détecté.

Acouphènes - Questions / Réponses


J’ai des acouphènes, que dois-je faire ?

La première étape est la consultation chez un médecin spécialisé, l’ORL.
Au cours de ce rendez-vous, il va déterminer le type d’acouphènes.
S’il s’agit d’un acouphène objectif, il vous prescrira le traitement pour la pathologie associée.
S’il s’agit d’un acouphène subjectif, il peut réaliser différents tests, et, selon les résultats, vous orienter vers un audioprothésiste.


Comment l’audioprothésiste prend il en charge les patients acouphéniques ?

Tout commence avec un 1er rendez-vous (gratuit chez Audition 44 et chez la majorité des audioprothésistes.)

Il permet de faire connaissance.
Nous nous intéresserons  particulièrement aux acouphènes et aux conséquences sur votre vie quotidienne.

Nous utiliserons également des questionnaires afin de déterminer l’intensité de votre gêne.

Puis nous effectuerons un examen audioprothétique complet :

  • un audiogramme tonal
  • un audiogramme vocal pour déterminer votre niveau de compréhension
  • une mesure du seuil d’inconfort
  • une acouphénométrie pour déterminer le son et l’intensité de l’acouphène
  • un test d’inhibition résiduelle pour déterminer le temps de réapparition de l’acouphène après masquage.

L’audioprothésiste vous diffuse ensuite un document sur les acouphènes afin d’éliminer de fausses croyances.
Il vous explique alors les différentes étapes de la prise en charge. 

Apprendre à vivre avec un acouphène

Quelles solutions l’audioprothésiste peut il me proposer ?

  • La première solution proposée est l’appareillage.
    En amplifiant la zone de la perte auditive, on obtient un masquage de l’acouphène par les bruits de l’environnement.
    Grace à la correction apportée par l'appareil auditif, votre attention va se focaliser sur ce qui se passe autour de vous et de moins en moins sur l’acouphène.
  • La deuxième solution est le masquage par un générateur de bruit.
    Le but est de détourner votre attention de l’acouphène et de le mélanger à un bruit plus agréable.
    Elle est utilisée quand il n’y a pas de perte d’audition à corriger.

  • La troisième solution est la thérapie sonore.
    C’est l’association des deux précédentes solutions.
    Dans un premier temps, on effectue un appareillage auditif conventionnel.
    Puis si le masquage apporté par la compensation de l'audition  n’est pas suffisant, on ajoute un générateur de bruit (blanc, rose ou environnemental agréable). 

L'objectif commun est de briser le cercle émotionnel créé par l'acouphène.

Apprendre à rompre le cercle négatif de l'acouphène

Imaginer le son d’un violon dans une pièce vide.
Il va retenir votre attention tout comme votre acouphène.
Au fil du temps, grâce à la thérapie sonore, l’acouphène va devenir moins perceptible.
Comme si le violon était accompagné d’un orchestre avec d’autres instruments.
On entend encore le violon mais il se fond dans l’environnement musical, comme votre acouphène.

Principe de l'effet masque sur l'acouphène

Quelles précautions prendre quand on a des acouphènes ?

  • Évitez l’exposition aux sons forts et porter des protections uniquement quand cela est nécessaire
  • Évitez de se retrouver dans le silence, en privilégiant l’écoute d’une musique relaxante
  • Évitez la prise abusive d’alcool qui accentue souvent les acouphènes
  • Évitez l’absorption d’excitant (thé, café, coca-cola). La suppression de ces éléments entraîne généralement une amélioration
  • Signalez systématiquement à votre médecin que vous avez des acouphènes, certains médicaments sont susceptibles de les amplifier (ibuprofène ou aspirine)
  • Enfin ne restez pas seul.
    N’hésitez pas à contacter des associations spécialisées (www.france-acouphènes.org) 
    Elles vous permettront de participer à des groupes de paroles ou à des ateliers thérapeutiques. 

 

Des séances avec une sophrologue peuvent également être proposées afin d’améliorer les résultats. 

http://www.pole-sophrologie-acouphenes.fr/

Le but est toujours le même : détourner votre attention de l’acouphène pour mieux vivre avec.

Dans la majorité des cas, l’acouphène ne disparaîtra pas complètement lorsqu’il est présent depuis plus de 6 mois.
En effet, il s’agit d’un bruit créé par le cerveau.
Ce qui est anormal c’est d’être gêné par ce bruit.
On cherche donc à diminuer cette gêne. Il n’existe pas une mais plusieurs solutions.
On ne sait jamais par avance ce qui va fonctionner donc on teste les différentes solutions.

N’attendez plus, prenez rendez vous avec votre audioprothésiste Audition 44.


Le saviez-vous?

En France, 3 710  000 personnes ont des acouphènes en permanence et 12 290 000 en ont de temps en temps.
Soit un total de 16 000 000 acouphèniques dans notre pays. (3)

(3) 2014 Enquête JNA, IPSOS, Crédit Agricole


Cet article vous a intéressé ? 

On attend vos commentaires et questions !

Et n’oubliez pas de liker  notre page facebook.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Julie (lundi, 24 juillet 2017 17:35)

    Bonjour,
    Est ce qu'un bouchon de cérumen provoque des sifflements d'oreille?
    Merci

  • #2

    Caroline DOIZY (mardi, 25 juillet 2017 17:18)

    Bonjour Julie,

    Oui, une accumulation de cire, ou bouchon de cérumen dans l'oreille peut provoquer des sifflements. Autrement dit, vous avez des acouphènes. Rien de grave, mais je vous conseille de consulter rapidement votre médecin généraliste qui vous prescrira le traitement approprié. Généralement, quelques gouttes dans les oreilles pendant une semaine suffisent pour dissoudre le bouchon.

    Pour éviter que cela se reproduise, je vous conseille d'éviter l'utilisation de cotons tiges, et de privilégier l'utilisation de spray tel que Odinell pour vous nettoyer les oreilles. Vous pouvez le trouver en vente sur notre boutique en ligne => https://www.audition44.fr/r%C3%A9capitulatif-de-l-entretien-des-protheses-auditives/

    N'hésitez pas à revenir prochainement sur notre page de blog, un article concernant les différents moyens pour se nettoyer les oreilles est en préparation.

    Bien cordialement,

    Caroline DOIZY
    Audioprothésiste D.E.